AccueilRechercherMembresS'enregistrerConnexionGroupesFAQ

Partagez | 
 

 [Multi] Zero Escape : Zero Time Dilemma

Aller en bas 
AuteurMessage
BlackBelt

avatar

Masculin
Messages 1742
Âge : 30
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 24/11/2011

MessageSujet: [Multi] Zero Escape : Zero Time Dilemma   Jeu 5 Avr 2018 - 1:24

Attention, pavé Brutus en vue pour la présentation d'un jeu que j'ai fortement apprécié. Very Happy


Zero Time Dilemma :
Si vous suivez de temps en temps l’actualité des jeux d’énigmes orientés roman interactif, vous avez peut être entendu parler de la trilogie Zero Escape, débutée sur Nintendo DS avec 999, puis poursuivie sur 3DS et PS Vita avec Virtue’s Last Reward. Il s’agit d’une trilogie mélangeant le visual-novel et le Battle-Royale, mettant en scène un huis-clos sadique dans lequel plusieurs personnages sont faits prisonniers au milieu du désert du Nevada, sous un faux prétexte de participation à des expériences de survie sur la planète Mars. Et ils devront alors bien évidemment s’entraider pour s’en sortir, tout en étant en rivalité avec des équipes adverses qui, bien évidemment, seront prétexte à des trahisons et conflits moraux les plus tordus possibles.

Et les choses se compliquent encore quand le maître de jeu Zéro impose des choix cornéliens à ses hôtes, en les soumettant à d’impossibles décisions pour sauver leur peau, comme par exemple sacrifier votre mère pour sauver votre petite amie, ou appuyer sur un gros bouton pour ouvrir une porte, condamnant alors aussitôt tous vos alliés à mourir dans d’atroces souffrances avec des modes d’exécution bien sadiques. Et bien évidemment, il arrive régulièrement que l’un.e de vos ami.e.s qui se réjouisse à bon compte de la mort d’un.e camarade qu’il ne pouvait plus supporter, quand ce n’est pas lui ou elle qui porte le coup de grâce. Le tout dans un flow dépressif mêlant exécutions passives ou actives, qui vous font comprendre qu’il n’y a pas de bon choix et qu’on finira toujours par trahir quelqu’un. Sachant que chaque décision a évidemment de lourdes conséquences par la suite, en faisant évoluer la relation que vous avez avec les survivant.e.s, avec de nombreux arcs scénaristiques possibles. Bienvenue dans l’univers désespéré de Zero Escape.

Zero Time Dilemna est donc le dernier épisode de la trilogie, qui fait le lien entre les deux opus déjà existants avec son action qui se déroule après 999, mais avant Virtue’s Last Reward. Il est certes intéressant d’avoir fait les précédents volets pour bien connaître le background de chaque personnage, mais Zero Time Dilemma a également été développé pour attirer les novices qui ne connaissent pas toutes les subtilités du scénario initial. Pour ceux et celles qui en revanche connaissent déjà les deux premiers jeux, sachez que l’interface visual novel est désormais remplacée par des cinématiques entièrement doublées, ce qui donne un petit plus à l’atrocité de certaines scènes parfois dignes de Saw, en version plus machiavélique et psychologiquement perturbante. On retrouve ainsi les anciens personnages comme Sigma, Phi, Junpei ou encore Akane, mais également quelques nouveaux protagonistes comme Carlos, Eric ou encore Q, un mystérieux garçon avec un casque étrange sur sa tête.

La règle du “jeu” est simple : 9 personnages sont présents et 6 doivent mourir pour obtenir 6 mots de passe permettant à l’une des trois équipes de sortir vivante. Chacune d’elles a un leader défini par Zéro et vous suivrez l’aventure de son propre point de vue. Les groupes sont complètement cloisonnés, ne peuvent pas communiquer entre eux, et les actions de l’un ont souvent des conséquences sur les autres, d’autant plus quand il est question d’assurer sa propre survie. Et toutes les 90 minutes, une drogue leur est injectée pour réinitialiser leur mémoire et leur faire oublier les derniers événements, sauf évidemment ceux qui sont négatifs, histoire de bien pousser le sadisme plus loin. Cela impacte notablement la manière de jouer, car on va régulièrement se retrouver téléporté dans un embranchement du jeu qui n’a rien à voir avec le précédent. Il faudra alors se démener pour reconstituer l’ensemble du puzzle, découvrir tous les embranchements scénaristiques et les différentes mémoires de chaque protagoniste. Tout comme The Last Reward, l’aventure propose un arbre scénaristique qui permet à tout moment de sélectionner un moment précis de l’aventure, afin d’opérer des choix différents et d’en voir les conséquences, généralement funestes. Le maître du jeu connaît tout de la vie personne de nos héros et prendra évidemment plaisir à divulguer (de manière directe ou non) les infos dérangeantes au moment le moins opportun, de manière à semer au maximum la zizanie dans le groupe.

Contrairement à Virtue’s Last Reward qui mettait surtout l’accent sur la nécessité de trahir pour survivre, Zero Time Dilemna insiste surtout sur la survie pure, avec la nécessité d’être plus malin que son prochain. Tout comme ses prédécesseurs, le jeu parvient à surprendre par sa liberté de choix, souvent prétexte à des mindfucks les plus improbables possibles. Avec son nombre incalculable de scénarios et de déblocages de cinématiques plus ou moins dérangeantes. Faire un sacrifice direct pour en éviter un autre indirect, décider de sauver ou non une personne avec laquelle on n’a plus la possibilité de communiquer… on est vraiment torturé par les choix moraux avec des scènes souvent hardcores et dérangeantes. Les cinématiques de dialogues et les lectures des personnages abordent tous les sujets avec des passés difficiles, alternant entre drogue, prostitution, folie, mort sur la conscience... Le scénario est ainsi capable de régulièrement alterner entre un moment de joie relative et de véritables bains de sang. À vous ensuite de vous débrouiller avec toutes les conséquences morales que cela aura eu sur votre groupe et sa cohésion.

Dans Zero Time Dilemna, il n’y a pas de vérité absolue, mais uniquement la vérité que vous et vos personnages allez construire ensemble. Le jeu se savoure surtout de cette manière, et lors de votre première partie, je vous conseille fortement de tout choisir selon votre instinct de la manière la plus spontanée possible, et de ne surtout pas essayer de revenir sur vos décisions en utilisant l’arbre. Il vaut mieux le faire seulement dans un second temps, de manière à découvrir toutes les branches alternatives, qui permettront par exemple de découvrir quel est l’effet papillon qui a entraîné d’un coup le décès de l’un des groupes, ou autres événements de ce genre qui ne pourront être compris qu’après la découverte de la plupart des éléments scénaristiques. Mais vous comprendrez bien vite que finalement, les branches alternatives sont souvent bien pires que celle que vous croyiez pourtant catastrophique. Mais si vous souhaitez prendre le temps de tout débloquer, avec l’intégralité des mauvaises et bonnes fins + toutes les mémoires, vous en aurez pour environ 25 à 30 heures, soit une durée de vie très supérieure à la moyenne pour le genre.

En plus des choix moraux ou de survie à faire régulièrement, le jeu est doté de phases d’énigmes généralement assez simples, mais parfois assez tordues. On évolue dans un décor avec vision centrale pour y découvrir objets, mécanismes et indices, avec possibilité d’utiliser certains éléments du décor. Très bien conçues dans l’ensemble, tout est pensé par le maître de jeu pour mettre votre instinct de conservation à rude épreuve.

Pour conclure, Zero Time Dilemma vaut clairement le coup et mérite que l’on tente de circonscrire les plans de l’infâme Zero. Que ce soit les cinématiques, les doublages anglais et japonais, les phases d’énigmes ou encore les décisions cornéliennes, tout est conçu pour faire de Zero Time Dilemma un excellent titre. On restera souvent sous le choc en se demandant “Mais pourquoi ?” Et en parlant de Pourquoi, venons en au principal défaut du titre : à savoir ses textes uniquement en anglais. C’est certes quelque chose de très commun pour le genre, mais les dialogues sont souvent assez haut-perchés et nécessitent un bon niveau dans la langue de Shakespeare pour être parfaitement compris. Mais si cela ne vous dérange pas, alors je ne saurai trop vous recommander de vous procurer cette petite pépite, qui conclue brillamment l’une des meilleures trilogies du genre.

Disponible sur PS Vita, 3DS et PC.

Verdict : Potence d'Or 2018


_________________


- A Nintendo NX Carol.
- Starring Ebenezer Kimishima, Reggie Marley and Shibata Cratchit.
- Available : someday... ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Multi] Zero Escape : Zero Time Dilemma
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ZELDA PLAYER :: Autour du jeu vidéo :: Autres jeux-
Sauter vers: