AccueilRechercherMembresS'enregistrerConnexionGroupesFAQ

Partagez | 
 

 À quoi jouez vous en ce moment ?

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
AuteurMessage
BlackBelt



Messages 1742
Date d'inscription : 24/11/2011

MessageSujet: Re: À quoi jouez vous en ce moment ?   Lun 2 Avr 2018 - 6:14

Et on poursuit avec le test d'un jeu que j'avais laissé de côté depuis plus de 2 ans, que je viens enfin de finir ce week-end :

Freedom Wars :
Freedom Wars est un monster-hunter-like exclusif à la PS Vita développé par Japan Studios, avec l’une des 47693 tentatives de Sony de créer une licence de remplacement à la défection de Monster Hunter chez la concurrence. L’aventure prend place dans un futur dystopique où les soldats des factions adverses et les humains considérés comme inutiles par le gouvernement sont faits prisonniers et doivent accomplir différentes missions pour rembourser leur dette, contribuer à la survie de l’espèce humaine et protéger les populations, en espérant finir par devenir citoyen. Jusqu’au jour où ils sont de nouveau capturés par une autre faction, sont également condamnés, etc…  Enfin bref, pas la peine de chercher bien loin pour comprendre l’absurdité d’un tel système. x)
Mais fort heureusement, le scénario n’est que très secondaire dans ce jeu.

Pour commencer, le joueur a la possibilité de créer le personnage de ses rêves grâce à plusieurs options de customisation. La partie commence alors et il est probable que les habitués du genre hunting game trouveront rapidement leurs repères : la prise en main est en effet très complète et permet d’utiliser plusieurs objets meurtriers, tout en exécutant différents mouvements. Le héros peut donc courir, sprinter, sauter, s'agripper à un rebord, utiliser une épée ou une arme à feu. La particularité du jeu réside notamment dans la Ronce, une espèce de liane Spider Man permettant de se déplacer très facilement. Son utilisation permet alors de se propulser sur une paroi ou un ennemi géant, ou encore de projeter un adversaire à terre. Cette liane consomme une barre d’énergie permettant de lancer des enchaînements plus ou moins dévastateurs. Mais malheureusement, ce gameplay tout en adrénaline trouve très vite ses limites, au point de donner des pulsions d’énervement. Car après chaque verrouillage d’un adversaire, la caméra décide généralement de perdre complètement les pédales et la visibilité est à la rue. En dehors de ça, le jeu reste globalement très classique pour le genre. Combats aériens, au corps à corps, à distance, entre défensive et offensive. Mais il faut un certain temps d’adaptation avant de maîtriser un prisonnier, d’autant plus avec monsieur le Caméraman sous-payé qui n’en fait qu’à sa tête.

Visuellement parlant, le jeu est plutôt joli et plonge le joueur dans un monde futuriste et chaotique, au milieu de décors en ruines. Et les personnages, bien que très classiques, sont plutôt classes et répondent bien au genre du shonen futuriste. Pour un résultat plutôt convaincant. Mais cet effet s’estompe assez vite, car les environnements se ressemblent énormément et sont particulièrement vides, avec très peu d’éléments à l’écran. Mais le jeu a cependant le mérite de rester fluide quasiment tout le temps, et de n’avoir aucun aliasing.

La bande-son est dans des tonalités électro-pop collant très bien à cet univers futuriste, si seulement elle n’était pas constamment ruinée par un mixage à la rue des bruitages de lames et autres mitrailleuses qui recouvrent complètement les musiques, même avec les réglages audio au minimum. Mais il faudra pourtant s’y faire. En plus des sous-titres (anglais uniquement évidemment), le jeu est entièrement doublé en japonais.

Le jeu dure environ une vingtaine d'heures pour la quête principale, avec 8 chapitres bien dodus à parcourir. Une durée de vie qui peut très vite s’envoler si le joueur s'intéresse aux défis et quêtes annexes. Et les parties en coopération permettent probablement de s'amuser avec un camarade pendant de longues heures. Ce que je n’ai cependant pas pu expérimenter, vu qu’il n’y avait strictement personne sur les serveurs. x)

Tout juste correct et abonné à la moyenne, voilà à quoi on pourrait résumer ce Freedom Wars. La technique est plutôt au point malgré le vide de certains décors, mais les problèmes de caméra gâchent en partie l’expérience de jeu. De plus, les environnements se ressemblent et sont vides la plupart du temps. Si vous êtes un amoureux de jeu d'action un poil redondant, le jeu pourrait éventuellement vous intéresser, mais vous risquez de vite ranger la cartouche dans sa boîte (ou désinstaller le jeu de votre carte mémoire) à cause des niveaux répétitifs et du gameplay capricieux.

Verdict : Sans plus

https://youtu.be/MeHYPTMnveI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BlackBelt

avatar

Masculin
Messages 1742
Âge : 30
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 24/11/2011

MessageSujet: Re: À quoi jouez vous en ce moment ?   Ven 6 Avr 2018 - 20:42

Dans la liste de mes jeux PS Vita récemment terminé : au suivant ! x)

Stranger of Sword City :
Une ville dans laquelle vous atterrissez sans aucune raison. Bien évidemment sans aucun souvenir, avec un vieil homme qui souhaite vous aider. Vous suivez cet homme mystérieux et arrivez devant un monstre gigantesque. Et soudain, une jeune demoiselle décapite sans remords le sinistre intrus. Bienvenue à Cliché-Land, ou plutôt à Sword City ! x)

Si on veut être honnête, Stranger of Sword City ne réinvente nullement le genre du Dungeon-RPG et les aventuriers en quête d’originalité et de vent frais gagneront sans doute à chercher leur bonheur ailleurs. Pour commencer la partie, vous choisissez votre équipe selon vos préférences et les stratégies que vous souhaitez mettre en place, en essayant toutefois de garder un certain équilibre pour éviter d’avoir un setup trop clivant qui finirait par vous bloquer indéfiniment après 3 heures de jeu. Lors de la création d’un personnage, vous devez choisir son âge avec différentes conséquences : un âge mûr vous attribue davantage de point de compétence alors que la jeunesse vous donne davantage de coeurs. Chaque personnage perd un coeur de vie à chaque KO, et meurt définitivement si jamais il les perd tous. Vous devrez donc développer une stratégie de conservation afin de garder vos personnages les plus puissants, quitte à sacrifier les autres. Pour le reste, comme dans tout bon Dungeon-RPG, on se déplace de case en case dans les 4 directions, avec les habituels affrontements en tour par tour et portes à ouvrir par interrupteur ou énigme interposée. Rien de bien sorcier à comprendre.

Il vous reviendra notamment de choisir votre allégeance pour donner le contrôle de la ville à la personne de votre choix. En confiant le cristal de sang à la personne que vous pensez digne de dominer la ville, vous obtiendrez des pouvoirs uniques qui seront différents en fonction du leader choisi. Bien évidemment, tous les personnages sont très charismatiques et il devient alors difficile de choisir son camp en fonction du sens de la morale que l’on peut avoir. Et à ce propos, tous des personnages sont très attachants et ont un background qui les rend très intéressants, qu’ils soient alliés ou ennemis. C’est d’ailleurs un gros point fort du jeu.

Graphiquement, les sprites des personnages sont très bien réalisés, de même pour les ennemis que l’on affronte. Mais dommage que le reste ne soit pas vraiment au niveau, avec l’habituelle 3D sommaire et répétitive que l’on associe à ce genre de titre. Même une PS Vita peut faire bien mieux que ça. J’aurais apprécié davantage d’efforts à ce niveau là. En revanche, la bande son du jeu propose quelques pistes de très bonne facture qui permettent de bien s’immerger dans l’aventure.

Un autre défaut du jeu vient de sa difficulté. Elle est certes plutôt habituelle pour un jeu du genre, mais est particulièrement incohérente et apporte beaucoup de frustration quand on s’y attend le moins. On peut par exemple avoir un ennemi avec un combat simple et rapide, avant de se prendre une trempe juste après dans une configuration qui semblait pourtant identique. Il y a un aspect “Je décide pour toi” un peu trop exacerbé, qui a tendance à réduire drastiquement les possibilités tactiques pour s’en sortir, et à punir trop facilement le joueur qui essaye une stratégie un peu différente pour varier son gameplay. Il faudra donc vous contenter en permanence de la même stratégie gagnante, surtout si vous ne voulez pas perdre certains personnages que vous trouvez attachants. Et d’autre part, les séances de leveling sont souvent assez longues et fastidieuses, en occupant pas loin de la moitié du temps de jeu.

Stranger of Sword City est donc loin d’être parfait. Mais malgré les défauts que je lui reproche, j’ai cependant pris plaisir à parcourir le jeu pour profiter de la psychologie des personnages et la très bonne soundtrack. Il ne fait pas partie du panthéon des meilleurs jeux du genre, mais vous fera passer un très bon moment. Pour peu bien sûr que vous sachiez dans quoi vous vous engagez.

Verdict : À essayer

https://youtu.be/aLVKMMjdkk4

_________________


- A Nintendo NX Carol.
- Starring Ebenezer Kimishima, Reggie Marley and Shibata Cratchit.
- Available : someday... ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BlackBelt

avatar

Masculin
Messages 1742
Âge : 30
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 24/11/2011

MessageSujet: Re: À quoi jouez vous en ce moment ?   Dim 8 Avr 2018 - 18:04

Et pour changer, notre grand retour dans la case jeu de rythme :

Hatsune Miku : Project Diva F 2nd :
Au départ simple initiative d’ouverture de la tour d’ivoire SEGA qui lança il y a quelques années un sondage pour localiser certaines licences Japan-only en occident, (Coucou Yakuza, coucou PSO 2), la licence Hatsune Miku est pourtant désormais très bien installée, avec régulièrement de nouveaux titres qui sortent chez nous avec un décalage de plus en plus réduit sur la primeur japonaise.

Pour ma part, j’avais acheté l’épisode Project Diva F 2nd, qui me semblait proposer un meilleur compromis que le premier. Après avoir végété dans ma ludothèque pendant plus de 18 mois, l’heure est donc venue de monter sur la piste. Pas trop tôt vous me direz. x)

Project Diva F 2nd est un jeu de rythme finalement plutôt classique, avec un concept simple : des cibles apparaissent sous forme d’horloge avec les 4 symboles de la manette Playstation + la croix directionnelle et vous devez appuyez sur le bouton correspondant quand l’aiguille arrive sur Midi avec l’arrivée de note qui va avec. Le tout en composant bien sûr avec les habituels scratchs tactiles quand une étoile apparaît, les appuis prolongés, appuis simultanés, etc... Contrairement aux autres jeux musicaux, les cibles apparaissent n’importe où sur l’écran dans une espèce de danse frénétique, ce qui nécessite une concentration plus importante, d’autant plus avec les charmantes demoiselles mises en scène à l’arrière-plan, dans des clips musicaux faisant généralement référence à diverses situations de la vie quotidienne. Et pour compléter un niveau, il faut simplement remplir une jauge de points pour valider la chanson en cours. Plus les notes s’enchaînent sans faire de Miss et plus la barre se remplit rapidement. De temps en temps, une Technical Zone apparaît, pendant laquelle il est possible de faire un maximum de points avec un sans-faute. Et la Chance Time donne la possibilité de prolonger une mélodie et de rattraper les éventuels points manquants pour valider le niveau.

Le traditionnel duo mémoire-réflexes n’est donc pas forcément toujours suffisant, il faudra également faire preuve d’adresse et de méthode. On reconnaît bien l’école intransigeante du maître SEGA avec une bonne dose de challenge, et il faudra persévérer pour débloquer l’intégralité du contenu à la sueur de ses mains. Et avec une quarantaine de chansons au total sans les DLC, il y a largement de quoi s’amuser.

En plus du traditionnel jeu de rythme, nous avons droit à un mode “poupée virtuelle” où on peut habiller et chouchouter notre avatar avec les vêtements et objets débloqués, ou encore décorer sa chambre. Cet aspect fétichisme à outrance ne parlera pas forcément au public occidental que nous sommes, et on s’en servira plutôt comme prétexte pour battre ses meilleures scores et se surpasser. Et le jeu dispose enfin d’un mode Edit qui permet de créer et partager ses propres créations sur les morceaux existants, une bonne manière de prolonger un peu le plaisir de jeu. (Par contre ne rêvez pas, on ne peut pas y enregistrer ses propres musiques.)

Du côté des défauts, je dois cependant mettre un bémol sur les temps de chargements assez outranciers du jeu, tout juste dignes de l’époque des UMD sur PSP. Ce qui devient vite un peu exaspérant, surtout quand on recommence la même piste pour la dixième fois. On regrettera également le verrouillage à 30 Fps, surtout quand le rival Persona 4 Dancing All Night parvient à s’élever à 60 en toutes circonstances. Mais cela ne saurait pour autant gâcher le côté hypnotique et addictif du jeu, qui arrive à bénéficier d’une synergie grâce à son univers transcendant et son challenge imposant un haut niveau de technicité. Il est d’ailleurs plus que difficile d’éteindre sa console, on a immédiatement envie d’y revenir. Et même en tant que nouveau joueur de la licence, il y a de grandes chances que vous tombiez sous le charme : j’en suis d’ailleurs la preuve par A + B. x)

Si vous souhaitez vous lancer, je pense qu’il est préférable de privilégier ce titre. Le premier Project Diva F propose beaucoup moins de contenu, et le plus récent Project Diva X ne vaut pas le coup en raison de sa playlist plus réduite, son système de loot abusif pour tout débloquer et un gros coup de rabot sur la difficulté. Et pour ma part, je pense que j’achèterai probablement l’épisode Future Tone dès que j’aurai une nouvelle PS4. En espérant bien sûr que les futures itérations de la licence trouveront le chemin de la Switch, qui serait parfaitement adaptée à ce genre de jeu.

Verdict : Fever !

https://youtu.be/p_tZBbmA5ts

_________________


- A Nintendo NX Carol.
- Starring Ebenezer Kimishima, Reggie Marley and Shibata Cratchit.
- Available : someday... ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BlackBelt

avatar

Masculin
Messages 1742
Âge : 30
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 24/11/2011

MessageSujet: Re: À quoi jouez vous en ce moment ?   Mar 10 Avr 2018 - 20:42

Avant de fermer prochainement le chapitre PS Vita de ma carrière de gamer, je tenais à explorer pour la première (et dernière) fois une face cachée pas très avouable de sa ludothèque : celle des jeux semi-érotiques, généralement du genre RPG, qui ont prospéré sur la machine au cours de ses 5 années de carrière. Non pas que la perspective de voir des adolescentes prépubères en petite tenue, dont les poitrines proéminentes feraient faire une crise cardiaque à une transsexuelle en cours de transition me réjouisse particulièrement, mais je tenais quand même à tenter l'expérience par curiosité scientifique. Et quitte à franchir le pas, j'ai pris un jeu qui a des critiques convenables, à savoir Criminal Girls 2.


Criminal Girls 2 : Party Favors :
Bon, avant que l'on ouvre les hostilités, on va sans attendre mettre les choses au clair : oui, tout à fait, ce jeu est outrageusement sexiste. Du genre que même Panulphe en aurait honte et aurait le réflexe immédiat de supprimer le bot Boobs de sa chaîne Twitch. x)
Et il est bien évident que c’est à prendre au moins au quatrième degré, et que je ne cautionne absolument pas le comportement lubrique et opportuniste de ce genre d’individu un peu loser sur les bords que l’on nous propose d’incarner. Cette petite mise en garde étant faite, c’est parti :

Le premier épisode de Criminal Girls était venu honorer la PS Vita de sa présence en 2015. Simple portage d’un jeu PSP sorti au Japon en 2010, ce dungeon crawler avait réussi à faire le buzz avec son concept sexy aux limites de ce que les bonnes moeurs sont prêtes à accepter.

Et encore une fois, l’éditeur NIS nous permet de bénéficier d’un titre différent de ce qu’on a l’habitude de voir en occident. Et l’exotisme commence avec le scénario qui donne le ton : Nous incarnons un jeune homme jeté en enfer avec 7 demoiselles fort charmantes lui faisant comprendre qu’il aurait pu lui arriver bien pire. Mais sous leur beauté non dissimulée, les belles créatures seraient de dangereuses criminelles. Innocentes jusqu’à preuve du contraire, notre héros-loser-pervers va devoir les guider pour permettre leur rédemption. Un scénario qui ne vole pas bien haut, mais se met complètement au service du gameplay :

Sous une apparence non dépourvue de second degré et d’une prise de distance par clichés et stéréotypes interposés, les jeunes filles devront se faire punir sexuellement pour parvenir à la rédemption. Sexualisation outrancière ou non ? Chacun se fera son propre avis dessus. Globalement, cet effet second degré fonctionne plutôt bien, mais c’est malheureusement dans l’exécution que ça finit par pécher. Les punitions permettent de faire gagner de l’expérience et des nouvelles techniques, grâce à des jeux de domination allant des coups de cravache au nettoyage intégral des différentes parties. Mais on s’en lasse très vite, d’autant plus quand on est pas spécialement enclin à entendre ces demoiselles vous casser les oreilles par cris aigus interposés.

Mais fort heureusement, le jeu ne se limite pas aux punitions. En dehors de cet aspect, il s’agit d’un vrai RPG à l’ancienne en tour par tour simple et efficace, mais qui ne révolutionne rien. Vous avez 4 filles jouables à l’écran que vous pouvez combiner selon l’habituelle synergie de personnage attaquant, défensif, de soutien, spécialiste en magies… la routine habituelle en somme. Mais à la façon d’un Sakura Taisen ou autre RPG en harem, les filles ne vont pas forcément vous obéir au doigt et à l’œil. Il est ainsi possible d’utiliser la fonction coach qui va servir à les motiver, les engueuler, encourager, sympathiser ou même les inquiéter. Ce qui aura pour effet de donner des bonus / malus en fonction des réactions de chacune. Il faudra alors choisir la méthode la plus rentable pour que l’équipe soit la plus efficace possible. Cela aura également des conséquences pendant les phases de dialogues et selon les réponses que vous donnerez, les filles réagiront différemment. Cet aspect est plutôt bien conçu mais manque sérieusement de profondeur. En fait, c’est un peu le problème de ce jeu : certaines idées sont intéressantes mais tombent rapidement à plat, et ce n’est pas le côté coquin et sexy qui va rattraper les lacunes.

Mais on va quand même conclure sur une note positive : la réalisation graphique qui est très chatoyante, avec une belle 2D cartoon du plus bel effet. L’OST est en revanche insignifiante et recycle tous les poncifs du genre.

Avec son second degré plus ou moins discutable et quelques bonnes idées cependant sous-exploitées, Criminal Girls 2 ne parvient pas réellement à m’enchanter. Le jeu assume totalement son image, mais cache la pauvreté de son concept derrière son aspect visuel purement fan-service. Un peu comme une belle blonde à la tête creuse qui n’aurait aucun esprit ni intelligence. Ce titre laisse une sensation étrange, ne le rendant pertinent que pour certains joueurs souhaitant passer un moment chaleureux en compagnie de 7 dangereuses (et sexy) jeunes filles.

Verdict : Tiens Panulphe, c’est pour toi ! x)

https://youtu.be/U7x9wZa-H30

_________________


- A Nintendo NX Carol.
- Starring Ebenezer Kimishima, Reggie Marley and Shibata Cratchit.
- Available : someday... ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: À quoi jouez vous en ce moment ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
À quoi jouez vous en ce moment ?
Revenir en haut 
Page 8 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ZELDA PLAYER :: Autour du jeu vidéo :: Discussions générales-
Sauter vers: